Les eaux souterraines en Normandie

Les caractéristiques des nappes d’eau souterraines dépendent des réservoirs géologiques, la Normandie est un territoire d’une diversité géologique remarquable
Retour à la liste

La Normandie recouvre un territoire d’une diversité géologique remarquable, située sur deux grands domaines géologiques distincts, que sont :
– à l’ouest, le Massif armoricain, composé de terrains anciens, d’âge protérozoïque et paléozoïque (-2 milliard d’années à -295 Ma), plus ou moins déformés et structurés au cours des plusieurs orogenèses.

– A l’est, la bordure orientale du bassin Parisien, composée de terrains carbonatés (calcaires, marnes et craie) datés du Jurassique (bleu) et du Crétacé (vert) parfois recouverts de formations argileuses (argiles à silex),

En Normandie, les principaux réservoirs d’eau souterraine se répartissent entre ces deux secteurs. Au sein du bassin parisien, l’eau circule à travers les roches sédimentaires (calcaires, craie, sables), ce sont des réservoirs en général de grande étendue et de forte productivité. Au sein du massif armoricain, les roches dites de socle renferment des réservoirs plus petits mais non moins essentiels.

Il existe également d’autres aquifères, plus localisés, comme par exemple les aquifères tertiaires sédimentaires de l’Isthme du cotentin de forte productivité, mais également les aquifères dunaires.